LE JARDIN FORTERESSE de Claude Pujade-Renaud

41CXARQ0RGL._SX195_

En 400 avant Jésus-Christ, les trois filles du tyran Denys de Syracuse s’épanouissent dans un jardin luxuriant, bordé de remparts qui, à leur adolescence, vont dissimuler une réclusion incestueuse.

Elles sont trois petites filles du plus haut lignage, issues des deux mariages du tyran Denys de Syracuse. Leur vie quotidienne est rythmée par les récits et par les jeux, par l’apprentissage des mythes et de la musique, par l’admiration pour leur père et par la lointaine rumeur du monde des hommes qui parfois monte, troublante, enivrante, d’au-delà des remparts, portée par le vent de la mer. Car ce jardin d’Éden dans lequel elles grandissent est cerné de murailles, dressées sans doute pour leur protection, leur quiétude ou… Leur réclusion ?

Peu à peu, en effet, la belle ordonnance du jardin est brisée et les lois de l’inceste métamorphosent en tragédie cette chronique familiale.

Ce roman m’a permis de découvrir un auteur, Claude Pujade-Renaud, que je ne connaissais que de nom et dont j’ai beaucoup aimé la plume élégante et très évocatrice qui m’a tout de suite transporté à Syracuse, dans ce jardin merveilleux qui sert de cocon aux trois filles du tyran Denys. L’intrigue est digne des plus sombres tragédies grecques avec son lot de drames familiaux, d’aventures amoureuses, de morts violentes, de complots politiques et d’affrontements idéologiques. Guerre, suicide, meurtre, inceste, viol… On n’échappe à rien des pires atrocités que peut commettre l’homme et pourtant le texte reste étonnamment empreint de sérénité et de sensualité.

C’est également le destin de trois femmes, trois soeurs… Depuis leur enfance surprotégée dans le palais de leur père jusqu’aux années de maturité où elles ne peuvent plus compter sur personne, pas même sur leurs mères et encore moins sur leur père qui les offre en récompense à ses plus fidèles soutiens, son fils et ses frères, pour devenir leurs épouses.

Le texte est ponctué de récits tirés de la mythologie grecque qui apparaissent comme autant d’avertissements pour les trois jeunes filles qui devront affronter un destin que l’on sent marqué par la fatalité dès les premières pages du roman. Enfin, le lecteur croise au fil des pages des philosophes (Platon, Aristippe de Cyrène, Dion de Syracuse…). Illustration parfaite du fossé qui sépare l’idéalisme politique des penseurs et le despotisme caractérisant les dirigeants dès qu’ils s’emparent du pouvoir.

Publicités

2 réponses à “LE JARDIN FORTERESSE de Claude Pujade-Renaud

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s